Info

Le contrôle judiciaire levé

 

La cour d'appel de Montpellier a levé jeudi le contrôle judiciaire des handballeurs, dontNikola Karabatic, mis en examen pour "escroquerie" dans l'affaire des soupçons de match truqué, ouvrant la porte à des sanctions pouvant aller jusqu'au licenciement.

 

La chambre de l'instruction est allée au-delà des réquisitions du parquet général, qui avait simplement préconisé d'assouplir les modalités du contrôle pour permettre aux joueurs mis en cause pour avoir parié sur le score à la mi-temps du match Cesson-Montpellier le 12 mai de rencontrer la direction du club de Montpellier (MAHB).

 

Dans un double arrêt, la cour a balayé le contrôle judiciaire, annulant l'interdiction faite aux mis en cause de rentrer en contact entre eux et avec le club (joueurs, staff, direction), et supprimant le cautionnement qui leur était imposé, équivalent aux mises et aux gains des paris incriminés. Ainsi, Luka Karabatic (25.000 euros) et sa compagne Jennifer Priez (13.000 euros) seront remboursés ou n'ont plus à payer leur caution. Idem pour Mladen Bojinovic (11.600 euros), Dragan Gajic (11.600 euro), Issam Tej (11.600 euros), Samuel Honrubia (9.000 euros), Nikola Karabatic (4.500 euros) et sa compagne Géraldine Pillet (4.400 euros).